Notre-Dame-des-Landes : le mouvement anti-aéroport décolle

lundi 29 février 2016

Le 27 février, plusieurs dizaines de milliers de manifestants contre l’aéroport du Grand Ouest : plus le gouvernement affirme sa volonté de construire l’aéroport, plus le mouvement d’opposition se constitue. Il est en train de créer une nouvelle communauté politique.

La police – discrète, des survols en hélicoptère – a compté 15 000 manifestants. Les organisateurs au moins 50 000, voire 60 000. C’est plus du double que ce qu’ils avaient comptabilisé le 9 janvier lors de la précédente marche contre l’aéroport, sur le périphérique de Nantes (7 200 et 20 000 respectivement). À six semaines d’écart, et après l’annonce d’un référendum local par François Hollande, c’est une énorme réussite pour les opposants à l’aéroport.

Ce n’était pas une manifestation d’organisations, chacun rangé derrière sa banderole. Ce fut une occupation de masse, conviviale, rieuse, d’un territoire habituellement interdit aux piétons. Une reconquête éphémère et une démonstration de force à l’endroit où doivent commencer les travaux liés à l’aéroport pour y bâtir un barreau routier reliant deux nationales et un échangeur.
C’est l’opposé de la manifestation de février 2014 qui avait donné lieu à des heurts dans le centre de Nantes entre militants anti-aéroport et forces de l’ordre, et des destructions de mobilier urbain, d’un engin de chantier et de vitrines de magasins. Cette fois-ci, très peu de casse, pas d’affrontement, peu de division entre militants légalistes et désobéissants. Un plaisir diffus, bon enfant, d’être ensemble et nombreux.

Parti d’une poignée de paysans et de riverains refusant le bétonnage de leur terre, le mouvement autour de Notre-Dame-des-Landes est devenu plus qu’une opposition à une plateforme aéroportuaire. Il est en train de créer une communauté politique qui fait un lien fort entre organisation du territoire, système de création de valeurs (quelles activités peut-on créer, au bénéfice de qui ?), crise écologique, modes de vie et aspirations personnelles. C’est une tout autre approche que celle des déclarations d’utilité publique, des comparaisons coûts-avantages, des votes au nom de l’intérêt général. Et c’est le contraire d’une position de blocage par principe. Ces militants réclament de nouvelles manières d’exercer leur souveraineté démocratique : en arrêtant de déléguer les décisions sur leur cadre de vie aux techniciens de l’aménagement du territoire, en reconnaissant le dérèglement climatique et la crise de la biodiversité comme des critères majeurs de décision publique. En refusant la dissonance entre les proclamations symboliques de la puissance publique (sur l’action pour le climat, sur l’aide aux petits agriculteurs, sur la redynamisation des campagnes) et la réalité de ses actes. Ce n’est pas un mouvement contre la loi mais pour le respect de lois que l’État et les collectivités locales veulent esquiver sur l’eau, sur la protection des espèces menacées, sur la réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Dans ce contexte, quel sens peut prendre le référendum local voulu par l’exécutif ? Au-delà de l’imbroglio juridique, sa tenue est rendue plus difficile par l’ampleur de la mobilisation du 27 février. La consultation ne pourrait être que symbolique alors que plusieurs dizaines de milliers de personnes réclament une décision. Son périmètre risque d’être limité à un département alors que les manifestants venaient de toute la France – selon le chercheur Luc Semal, il faudrait prendre en compte les voix de la communauté de tous les affectés par cet aéroport, qui contribuera au dérèglement climatique, expérience universelle. La défiance est forte vis-à-vis de l’État, juge et partie sur l’opportunité de ces grands projets, et pris en flagrant délit de rétentions d’informations et même de mensonges, selon des opposants. Pour autant, s’ils refusent d’y participer, le risque est grand qu’ils soient accusés de mépriser la démocratie. Il ne sera pas si simple de s’en défendre.

Source : Médiapart



Agenda

<<

2017

 

<<

Novembre

>>

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123