Sous la pression de la rue, le Parlement britannique est le premier au monde à décréter "l’urgence climatique"

samedi 4 mai

Concepcion Alvarez avec AFP pour Novethic
Le Royaume-Uni devient le premier pays au monde à déclarer l’urgence climatique après avoir fait l’objet de nombreux blocages de la part du mouvement Extinction Rebellion ces derniers mois. Face à cette pression croissante, le parti travailliste a réussi à faire adopter une motion qui n’est pas contraignante mais qui peut servir d’exemple aux autres gouvernements à travers le monde.
Un vote historique s’est tenu le 1er mai au Parlement britannique : les députés ont déclaré l’"urgence écologique et climatique", après une intense mobilisation des jeunes et du mouvement Extinction Rebellion. Le Royaume-Uni devient ainsi le premier pays à décréter une urgence pour le climat et l’environnement. "Le moment est venu de prendre des mesures concrètes pour lutter contre le changement climatique", a déclaré sur Twitter le parti travailliste, à l’origine de la motion.
Jeremy Corbyn, le chef du parti, espère que ce vote "déclenchera une vague d’action de la part des parlements et des gouvernements du monde entier". "Sommes-nous satisfaits de transmettre une planète brisée à nos enfants ? C’est la question que les membres doivent se poser aujourd’hui. Nous avons la possibilité d’agir avant qu’il ne soit trop tard. C’est une chance qui ne se présentera pas pour les générations futures. C’est notre devoir historique de la saisir", avait-il déclaré un peu plus tôt au sein de l’hémicycle.

La pression va s’accroître

Cet état d’urgence était l’une des trois principales revendications du mouvement Extinction Rebellion, né outre-Manche en octobre dernier avant de s’exporter dans une cinquantaine de pays dont la France. Pendant onze jours, du 15 au 25 avril inclus, des centaines de manifestants ont bloqué plusieurs lieux emblématiques de la capitale britannique tels que Marble Arch, Oxford Street, Picadilly Circus. Au total, un millier de personnes ont été arrêtées et 69 devraient prochainement comparaître devant le tribunal.

"La pression exercée sur nos politiciens va désormais s’accroître", indique le mouvement, qui promet d’intensifier la lutte en incitant les citoyens à ne plus payer leurs dettes. Il attend désormais des "actions décisives" alors que la motion votée n’a pas de caractère contraignant. Extinction Rebellion appelle ainsi le gouvernement à mettre fin à la perte de biodiversité, à créer des assemblées citoyennes et à viser la neutralité carbone en 2050. Un rapport de la Commission britannique sur le changement climatique publié ce jeudi 2 mai devrait faire la même recommandation à Theresa May alors que le pays s’est engagé à réduire ses émissions de 80 % d’ici 2050 par rapport à 1990.

De son côté, Greta Thunberg, à l’origine du mouvement mondial des grèves scolaires, qui s’était rendue à Londres la semaine dernière, s’est réjouie de cette annonce.

Le secrétaire à l’Environnement, Michael Gove, a reconnu que la situation à laquelle nous sommes confrontés est une urgence. "C’est une crise, c’est une menace, nous devons tous nous unir pour faire face." Premier test pour le gouvernement britannique : la poursuite de l’extension de l’aéroport d’Heathrow, en débat depuis plusieurs années et contestée par les militants écologistes. Devant les députés, Michael Gove s’est pour l’heure attaché à esquiver la question.



Agenda

<<

2019

 

<<

Juin

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
272829303112
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930