Abeilles : 15 jours pour arrêter le massacre !

dimanche 17 septembre

Appel urgent de POLLINIS :

Nous avons une fenêtre de tir inespérée pour forcer la Commission européenne à interdire pour de bon les pesticides néonicotinoïdes responsables de plus de 20 ans de massacre intensif des abeilles…

Mais il faut agir vite : dans deux semaines, il sera trop tard !

A la demande des apiculteurs, le Parlement européen est en train de préparer une procédure d’initiative pour protéger les abeilles et l’apiculture…

Sauf que ce texte ne fait pas une seule fois mention des pesticides néonicotinoïdes !

Les députés sont en train de décider de l’avenir des abeilles en Europe, sans mentionner une seule fois l’une des principales causes de leur déclin - qu’on pourrait enrayer en se débarrassant une bonne fois pour toutes de ces poisons !

Une centaine d’études scientifiques ont déjà été publiées qui montrent les effets dévastateurs des pesticides néonicotinoïdes sur les abeilles. Les deux dernières en date, effectuées en conditions réelles, sur le terrain, ont montré une mortalité de 23 % supérieure pour les abeilles mises en contact avec ces produits par rapport aux colonies non contaminées .

Pire : même à petite dose, ces pesticides sont capables de décimer une colonie tout entière ! En agissant sur le système nerveux central des abeilles, les néonicotinoïdes perturbent leur comportement : désorientation, diminution des vols pour faire des réserves, propension des abeilles à quitter la ruche, difficulté à entretenir leur habitat et élever une nouvelle reine, plus grande vulnérabilité aux parasites et champignons qui pullulent désormais dans les ruchers…

Malgré toutes ces preuves irréfutables, la Commission européenne rechigne à interdire complètement ces produits sur le territoire européen.

Car derrière elle, ce sont des centaines de lobbyistes qui travaillent d’arrache-pied pour défendre les intérêts colossaux des entreprises de l’industrie agrochimique - on parle de plusieurs milliards d’euros de bénéfices par an sur ces seuls pesticides !

En 2013, après des années de lutte des citoyens et des apiculteurs, la Commission a promulgué un moratoire partiel pour calmer les défenseurs des abeilles : les néonicotinoïdes seraient interdits seulement en certaines saisons, et sur certaines cultures…

Un plan taillé sur-mesure pour l’agrochimie, qui pouvait continuer à écouler ses produits tout en prétendant qu’ils n’étaient pour rien dans le déclin dramatique des abeilles.

L’année suivante, la consommation de pesticides tueurs d’abeilles avait bondi de 31 % (on est passé de 387 tonnes de néonicotinoïdes en 2013, à 508 tonnes en 2014)…

… Et peu de temps après, les autorités sanitaires européennes tiraient la sonnette d’alarme : le déclin des abeilles était en train de s’accélérer en Europe.

Tout ça parce que les institutions européennes n’ont pas osé aller à l’encontre des intérêts des lobbies, et interdire fermement, et en toutes saisons, les pesticides tueurs d’abeilles !

C’est pourtant ce moratoire partiel qui a été reconduit l’année dernière, et qui sera sans doute reconduit dans les années à venir, si nous ne coupons pas court à l’influence des lobbies sur la Commission européenne.

Mais aujourd’hui, nous avons un moyen de contraindre la Commission européenne d’interdire ces poisons – sans que les lobbies puissent s’interposer…

Il suffirait que les députés européens insèrent un amendement dans la procédure d’initiative sur l’apiculture qu’ils sont en train de préparer, pour que l’interdiction s’impose à la Commission européenne, et qu’elle soit obligée de répondre à la demande des députés.

Pour tous les défenseurs des abeilles et de la nature, ce serait un tour de force magistral, et un beau pied-de-nez fait aux lobbies de l’agrochimie, qui auront bien du mal à saboter cette nouvelle interdiction surprise comme ils l’ont fait avec la précédente.

Ils sont déjà quasiment parvenus à rendre caduque l’interdiction votée par les députés français l’été dernier ?

Leur pouvoir de nuisance est gigantesque. Mais cette fois, nous avons pour nous notre plus grande force : notre nombre, et notre capacité à faire pression sur des députés européens qui nous doivent leur élection – ainsi que leur réélection…

Alors ne perdez pas une minute : signez dès maintenant votre pétition aux députés européens pour obtenir la fin des pesticides tueurs d’abeilles en Europe !

https://info.pollinis.org/stop-neonics-commission-parlementaire-envi/


Agenda

<<

2017

 

<<

Octobre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345

Brèves

Record trimestriel pour les dividendes mondiaux

jeudi 24 août

Pendant que des mesures d’austérité continuent à être prises au dépens des salarié-e-s et retraité-e-s, les actionnaires continuent (...)

Notre-Dame-des-Landes. Le contentieux européen classé, feu vert pour les travaux

dimanche 30 avril

La Commission européenne a classé, ce jeudi 27 avril, la procédure de contentieux contre la France, dans le dossier du projet (...)

Procès collectif BDS 57 / TEVA (suite...)

dimanche 16 avril

Nouveau procès le 5 octobre 2017 !

En janvier 2016, soit un an après les faits, le président de l’association BDS 57 est auditionné (...)

Initiative Citoyenne Européenne contre le glyphosate

lundi 10 avril

Appel européen pour l’interdiction, dans toute l’UE, du pesticide toxique, le glyphosate. Le glyphosate est un produit chimique (...)

Procès #LuxLeaks : Antoine Deltour se pourvoit en cassation !

lundi 10 avril

Après sa condamnation en appel le 15 mars dernier, Antoine Deltour a décidé de se pourvoir en cassation. Il en a fait l’annonce lors (...)

Gratuité des transports : une de plus !

samedi 8 avril

Le bus gratuit affiche des résultats épatants à Dunkerque

TRANSPORTS Le réseau de transports urbains de l’agglomération dunkerquoise (...)

Rapport Oxfam : stop à l’exil fiscal des banques européennes !

mardi 28 mars

C’est un chiffre clé que vous avez peut-être vu ou entendu aujourd’hui : les 20 plus grandes banques européennes ont enregistré en (...)