Après le revirement de l’Allemagne, le glyphosate est renouvelé pour 5 ans dans l’Union européenne... contre l’avis de la France

dimanche 17 décembre 2017

Publié le 27 novembre 2017 par Novethic .
Contre toute attente, les États membres ont approuvé à la majorité une autorisation pour cinq ans en Europe du désherbant glyphosate. La France, comme elle l’avait annoncé, s’y est opposée. Mais l’Allemagne, habituellement abstentionniste, a fait pencher la balance en approuvant le renouvellement de l’herbicide phare de Monsanto... Une entreprise bientôt allemande puisqu’elle va fusionner avec Bayer.
L’Europe va renouveler pour cinq ans la licence du glyphosate, le très controversé désherbant de Monsanto, classé cancérogène probable par l’OMS. Le couperet est tombé ce 27 novembre dans l’après-midi. Une décision inattendue. Plusieurs fois déjà la Commission a proposé aux 27 États membres de renouveler pour cinq ans le glyphosate mais aucune majorité qualifiée (à savoir, 55% des pays représentant 65% de la population) ne s’était dégagée.

"L’Allemagne a fait passer ses intérêts industriels avant les enjeux de santé publique"

En comité d’appel, le lundi 27 novembre, le Royaume-Uni a voté pour la proposition ainsi que l’Allemagne, ce qui a fait pencher la balance. La Chancelière Angela Merkel, à la recherche d’une majorité gouvernementale dans son pays en s’alliant avec les Verts, avait jusqu’ici préféré s’abstenir. Mais cette perspective ayant avorté, l’Allemagne s’est finalement rangée du côté de la Commission.

"Elle a fait passer ses intérêts industriels avant les enjeux de santé publique", interprète François Veillerette, interrogé par Novethic. Le porte-parole de Générations Futures fait ici référence à la fusion prochaine entre le géant de la pharmaceutique, Bayer, et le spécialiste des OGM, Monsanto. "Monsanto est désormais allemand", résume François Veillerette.

"On est parti de loin"

Générations Futures, avec le recul, y voit tout de même une petite victoire. Le glyphosate est autorisé pour cinq ans, alors que la France proposait un délai de 3 ans. Mais, "nous sommes partis de loin", se rappelle François Veillerette.

À l’origine, Monsanto demandait une autorisation pour 15 ans. La Commission envisageait, dans un premier temps, une période de 10 ans. Face au refus des États membres, elle a alors proposé sept ans, toujours sans succès. Entre temps, les citoyens se sont mobilisés. Une initiative a récolté près de 1,3 million de signatures, ce qui a conduit le Parlement a envoyé une alerte à la Commission en votant une interdiction, sous cinq ans, du glyphosate.

Le fruit du lobbying de Monsanto ?

"On attend maintenant que la France tienne ses engagements", demande Générations Futures rejointe par plusieurs associations. Car le gouvernement souhaite sortir, d’ici trois ans, du glyphosate en accompagnant les agriculteurs dans cette mutation. Le Premier ministre a d’ailleurs demandé aux ministres de l’Agriculture, Stéphane Travert, et de la Transition écologique, Nicolas Hulot, de rendre un rapport sur les alternatives au glyphosate, d’ici la fin de l’année.

http://www.novethic.fr/actualite/environnement/agr...


Agenda

<<

2018

 

<<

Novembre

>>

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293012

Brèves

Encore moins transparent que le Tafta : le futur accord de commerce post-Brexit entre l’Europe et la Grande-Bretagne

mardi 30 octobre

25 octobre 2018 par Kenneth Haar, Tamasin Cave pour Observatoire des multinationales, extraits :
Le processus de séparation du Royaume-Uni (...)

Le Conseil d’Etat annule le décret sur la fermeture de Fessenheim

dimanche 28 octobre

Source AFP :
Bien pratique ce Conseil d’Etat, comme toujours, le plus haut protecteur institutionnel des intérêts des puissants qui a (...)

Des milliers d’étudiants de grandes écoles refusent de travailler dans des entreprises polluantes

vendredi 26 octobre

Par Marina Fabre @fabre_marina pour Novethic, extraits :

C’est un manifeste pour un réveil écologique. Plus de 18 000 étudiants de (...)

La finance, rêve somnambulique de la majorité

jeudi 25 octobre

23 octobre 2018 Par Romaric Godin pour Médiapart, extraits :

La majorité a adopté un amendement au projet de loi de finances 2019 (...)

Union européenne Bras de fer autour du budget italien

jeudi 25 octobre

Yann Mens, 24/10/2018 pour Alternatives économiques, extraits :
Le torchon brûle entre Rome et Bruxelles. Au cœur du différend, (...)

Sécu : fin d’un compromis historique

mercredi 24 octobre

PLFSS 2019 Sécu : fin d’un compromis historique
Céline Mouzon, 23/10/2018 pour Alternatives économiques, extraits :

Pour la première (...)

Droits humains et multinationales : à l’ONU, l’Europe fait de la résistance

lundi 22 octobre

20 octobre 2018 Par christophe Gueugneau pour Médiapart, extraits :
Pendant une semaine, le groupe de travail spécial de l’ONU chargé (...)