Bruxelles autorise le mariage entre le géant des OGM Monsanto et celui de la chimie Bayer

mercredi 28 mars

novethic le 23 mars 2018
Le mariage aura bien lieu. Malgré le risque de monopole, la Commission européenne a donné son aval à la fusion entre le géant des OGM Monsanto et, celui de la chimie, Bayer. Ce dernier a accepté de céder toutes ses activités liées à l’agrochimie. Une mesure qui ne suffit pas à calmer les opposants à ce mariage.

Malgré les contestations, la Commission européenne a donné son aval, jeudi 22 mars, au rachat du géant des pesticides et des OGM, Monsanto, par l’Allemand Bayer, spécialiste des médicaments et de la chimie. Une fusion très décriée par les associations environnementales, car elle pourrait permettre à cette nouvelle entreprise d’avoir le monopole sur plusieurs activités de ces deux secteurs.

Bayer cède toutes ses activités agrochimiques

Mais la Commissaire européenne à la Concurrence, Margrethe Vestager, l’affirme : "Nous avons autorisé le projet de rachat de Monsanto par Bayer parce que les mesures correctives proposées par les parties, qui dépassent largement les 6 milliards d’euros, répondent pleinement à nos préoccupations en matière de concurrence".

Concrètement, Bayer a accepté de céder pour près de 6 milliards d’euros ses activités agrochimiques à BASF, autre groupe chimique allemand. Dans le détail, selon Le Monde, il abandonne "la quasi-totalité de son département de semences, y compris son organisation de recherche et développement, certains de ses pesticides, ainsi qu’une licence sur une copie de son offre actuelle et de ses produits en cours de développement en matière d’agriculture numérique".

Monsanto risque d’échapper à la justice

Sans surprise, cette décision a été vivement critiquée par plusieurs ONG dont Friends of the Earth Europe qui appelait à "bloquer cette fusion profondément impopulaire". "Plus d’un million de citoyens ont exhorté Mme Vestager à bloquer cette fusion infernale", plaidait-elle.

Plusieurs spécialistes dont la journaliste Marie-Monique Robin et l’ancienne ministre Corinne Lepage craignent que ce mariage permette à Monsanto d’échapper aux milliers de plaintes des victimes du glyphosate. Mais les dés ne sont pas encore jetés. Encore deux autorités américaines doivent donner leur autorisation à cette fusion à 51 milliards d’euros.

Marina Fabre @fabre_marina avec AFP
Lire : https://www.novethic.fr/actualite/gouvernance-dent...


Agenda

<<

2018

 

<<

Août

>>

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
272829303112

Brèves

Arrêts maladie : menace sur la Sécurité Sociale

lundi 13 août

Médiapart – 9 AOÛT 2018 – PAR YVES FAUCOUP - extraits :

Le gouvernement prévoit, dans la loi de financement de la Sécurité (...)

CONFLITS D’INTÉRÊTS - Quand les « Big Four » écrivent les règles fiscales de l’Europe

jeudi 12 juillet

10 juillet 2018 Par martine orange pour Médiapart, extraits :

Ils sont quatre – PWC, EY, KPMG et Deloitte – dominant le monde de (...)

FIN de la Sécurité Sociale

vendredi 6 juillet

A l’occasion de l’examen de la loi de modification de la Constitution, l’amendement numéro 694 a été adopté en commission des lois.

(...)

Réduction des contrats aidés : un « séisme » social pour les quartiers populaires et le monde associatif

mercredi 20 juin

Par Audrey Guiller 19 juin 2018, pour BASTA !
Lien : https://www.bastamag.net/Reduction-des-contrats-ai...

La réduction drastique des (...)

Vittel à sec : Nestlé a tout pompé !

mardi 19 juin

Le niveau de la nappe captive des grès (GTI) qui alimente l’eau potable dans le secteur Vosgien de Vittel-Contrexéville BAISSE (...)

En fusionnant avec Bayer, Monsanto va-t-elle échapper à des milliers de plaintes en justice ?

mercredi 13 juin

Le 11 juin 2018 par Sophie Chapelle pour l’Observatoire des Multinationales

La fusion entre Bayer et Monsanto est désormais effective, (...)

Réforme de l’apprentissage

lundi 11 juin

10 juin 2018 Par Mathilde Goanec pour Médiapart, extraits :

Le projet de loi réformant l’apprentissage, examiné lundi 11 juin à (...)