« C’est une bombe à retardement qui est présente partout dans nos assiettes… »

mercredi 31 octobre

Communiqué POLLINIS :
C’est très grave : alors que les preuves scientifiques et de terrain s’accumulent contre les pesticides SDHI présents partout dans notre environnement, jusque dans nos assiettes, les autorités sanitaires continuent à ignorer les appels répétés des chercheurs. Les grandes firmes agrochimiques peuvent continuer à commercialiser sans encombre ce produit en France et en Europe, malgré les risques majeurs pour les pollinisateurs, et la santé des générations à venir.

C’est insupportable !

Comme vous, plus de 100 000 personnes ont répondu "présent" à l’appel de notre association, quand nous avons révélé l’affaire. Pour doubler, tripler, quintupler ce chiffre dans les semaines qui viennent, et obliger les responsables sanitaires à prendre leurs responsabilités, je fais appel à vous de toute urgence :

J’ai préparé un message d’alerte, ci-dessous, pour informer et rallier des centaines de milliers de personnes supplémentaires, et j’ai besoin que vous m’aidiez à le diffuser à travers toute la France, ou même l’Europe si c’est possible, en transférant simplement cet email à tout votre carnet d’adresses.

Si vous avez quelques minutes de plus à consacrer à ce combat, je veux bien que vous essayiez de diffuser la pétition également sur les réseaux sociaux :

Facebook Twitter

Ou en copiant/collant ce lien dans des blogs, forums, ou sites d’actualité que vous avez l’habitude de fréquenter : https://infos.pollinis.org/index.php?option=com_ac...

Les évidences s’accumulent qui incriminent une classe de pesticides ultra-répandue en agriculture et jusque dans nos assiettes – les fongicides SDHI (les "inhibiteurs de la succinate déshydrogénase" !) - dans les mortalités massives d’abeilles de ces dernières années.

Les premières études (1) menées par les chercheurs de l’Université de Toronto, au Canada, ont montré que le Boscalid®, un SDHI ultra-puissant parmi les plus utilisés en France et en Europe pour tuer les champignons, développerait des effets dévastateurs au contact d’autres pesticides déversés dans la nature :

Il augmenterait par exemple de 100% la toxicité de certains insecticides néonicotinoïdes tueurs-d’abeilles en se mélangeant avec eux dans les champs - et jusque dans les ruches où on les retrouve presque systématiquement, ramenés par les butineuses !

C’est une véritable bombe à retardement capable d’effets potentiellement dévastateurs - et pas seulement pour les abeilles et les pollinisateurs :

Les chercheurs soupçonnent aujourd’hui que le mode d’action particulier de ces SDHI, conçus pour bloquer la respiration des cellules de champignons (en inhibant l’activité de l’enzyme succinate déshydrogénase) pourraient provoquer chez l’Homme – chez nos enfants en particulier - des anomalies dans les cellules pouvant entraîner d’ici 10 à 20 ans de graves encéphalopathies, la prolifération incontrôlée de cellules à l’origine de cancers, ou d’autres maladies comme celle de Parkinson ou des problèmes de fertilité... (2)
C’est probablement une catastrophe sanitaire de première ampleur qui se profile.

Mais la France et l’Europe refusent de prendre les mesures de salut qui s’imposent :

1- le retrait immédiat du Boscalid® et de toutes les substances SDHI apparentées...

2- le lancement en urgence d’études complémentaires pour comprendre les effets réels de ces substances – et le rythme et l’intensité avec lesquels ces produits sont potentiellement en train de dévaster notre environnement !

Au lieu de ça :

Les autorités sanitaires françaises ont balayé d’un revers de la main les craintes des chercheurs du CNRS, de l’INSERM et de l’INRA venus les alerter (3)... ils ont refusé de financer les études indispensables arguant que ces études existaient déjà - produites par les firmes qui commercialisent ces produits, et qu’elles n’auraient révélé aucun risque pour les abeilles ou la santé humaine !

Ces substances potentiellement dévastatrices restent donc autorisées - UNIQUEMENT sur la base d’études produites et financées par les multinationales qui commercialisent ces produits... qui en retirent plusieurs centaines de millions d’euros de chiffre d’affaires par an...

...et dont la préoccupation principale et constante est de ne surtout rien trouver qui puisse remettre en question la vente de leurs produits ?!!

C’est proprement scandaleux.

Dans le même temps comme par hasard, l’EFSA, l’autorité sanitaire européenne, reportait d’une année la réévaluation de la dangerosité du Boscalid® prévue en 2018 - autorisant automatiquement la vente du produit dans tous les pays européens pendant une année supplémentaire ! (4)

Comment ne pas penser après ça que les autorités censées nous protéger - nous, notre santé et notre environnement - ferment complaisamment les yeux sur toutes les nouvelles études ou les preuves accablantes de terrain pour permettre aux firmes de continuer à vendre plus longtemps leurs produits ?

Elles continuent d’ignorer les études indépendantes... ne prennent pas en compte les ravages avérés de ces produits sur les pollinisateurs, ni les effets combinés explosifs des SDHI et des autres tueurs d’abeilles... elles laissent les firmes agrochimiques tester l’effet de leurs produits sur les abeilles pendant 10 jours seulement quand on sait maintenant que les véritables effets n’apparaissent qu’après 17 jours d’exposition aux substances chimiques (5)...

...Elles continuent enfin d’ignorer les effets perturbateurs endocriniens et les phénomènes épigénétiques qui vont apparaître, comme on le sait désormais, après des années seulement et se transmettre aux générations à venir.

Ça ne peut plus durer. Et c’est la raison pour laquelle je vous écris aujourd’hui :

S’il vous plaît, aidez POLLINIS à désamorcer de toute urgence la bombe SDHI qui menace les abeilles et l’environnement... et potentiellement la santé de dizaines de millions de citoyens à travers toute l’Europe :

Signez dès maintenant la pétition à la Commission européenne pour exiger un moratoire immédiat sur ces substances.

https://info.pollinis.org/petition-non-aux-pestici...

Et après avoir signé, SVP transmettez ce message le plus largement possible autour de vous pour alerter et rallier un maximum de citoyens, et faire fasse, tous ensemble pour mettre les responsables politiques au pied du mur et forcer un retrait immédiat des SDHI de nos champs et de notre environnement - avant de devoir constater que les dégâts sont irréparables !

Références :

(1) N. Tsvetkov et al. 2017- Chronic exposure to neonicotinoids reduces honey bee health near corn crops : http://science.sciencemag.org/content/356/6345/1395

(1.2) Analyses de résidus sur les colonies d’abeilles en Alsace : résultats du programme « RESABEILLES » Bulletin technique de la Chambre d’Agriculture d’Alsace N°38 – Avril/Mai 2016

(2) Sur les effets des SHDi sur la santé humaine, voir notamment :

A New Threat Identified in the Use of SDHIs Pesticides Targeting the Mitochondrial Succinate Dehydrogenase Enzyme, Benit, Bortoli, Huc, Schiff, Gimenez-Roqueplo, Rak, Gressens, Favier, Rustin in BioRxiv 289058

(3) Tribune signée par 9 chercheurs CNRS-INSERM et INRA publiée dans Libération le 15 avril 2018 : Une révolution urgente semble nécessaire dans l’usage des antifongiques

(4) L’autorisation de la substance active Boscalid a été repoussée au 31/07/2019 - Commission Implementing Regulation (EU) 2018/917 of 27 June 2018 amending Implementing Regulation (EU) No 540/2011 as regards the extension of the approval periods of the active substances

(5) N.Simon Delso et al. 2018 - Time-to-death approach to reveal chronic and cumulative toxicity of a fungicide for honeybees not revealed with the standard ten-day test


Agenda

<<

2018

 

<<

Novembre

>>

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293012

Brèves

Nancy Thermal ne doit pas être livré aux promoteurs et aux financiers : une pétition et un recours

lundi 22 octobre

Depuis bientôt deux ans, le collectif Le Bien commun s’oppose au projet de Grand Nancy Thermal tel qu’il a été élaboré et voté par le (...)

Ratification de l’accord de libre échange CETA

lundi 1er octobre

Le gouvernement italien a déjà annoncé qu’il refuserait le Ceta. Mais à quand le passage à l’acte et le vote au parlement ?
Le (...)

Tribunal Permanent des Peuples à l’encontre de la Turquie et de ses responsables

samedi 30 juin

Un jugement du Tribunal Permanent des Peuples à l’encontre de la Turquie et de ses responsables

Le TPP est un Tribunal d’opinion qui a (...)

Communiqué du DAL sur la Loi ELAN

lundi 11 juin

COMMUNIQUE
Paris le 4 juin 2018

Loi ELAN – Vente et recours aux capitaux privés :
Une grande braderie du logement social s’annonce
(...)

VICTOIRE pour Antoine Deltour !

dimanche 20 mai

Comité de soutien à Antoine Deltour

18 mai 2018 — Ce mardi, la Cour d’appel de Luxembourg a pleinement reconnu à Antoine Deltour le (...)

Questionnaire de la Convergence Nationale des Services Publics

mercredi 14 février

En réaction au questionnaire mis en ligne par le gouvernement dans le cadre du « grand forum de l’action publique » et du comité action (...)

15 000 scientifiques s’unissent face à la dégradation de la planète

jeudi 16 novembre 2017

Jamais autant de scientifiques n’avaient répondu présent à un tel appel international. Biodiversité, climat, ressources naturelles… (...)