Initiative Citoyenne Européenne (ICE) est lancée pour mettre fin au délit de solidarité dans toute l’Europe. Signez avec nous !

vendredi 1er juin

https://www.lacimade.org/nos-valeurs-sont-menacees...
Communiqué de la CIMADE :
Les gouvernements européens n’arrivent pas à faire face aux enjeux posés par les migrations. Des citoyens et citoyennes européens de tous horizons se sont mobilisés pour apporter leur soutien aux personnes migrantes.

Mais aux yeux de nos dirigeants, cette solidarité est un délit. Aujourd’hui, en Europe, des milliers de citoyens et citoyennes solidaires risquent des amendes ou des peines de prison car ils viennent en aide à celles et ceux qui fuient les violences en tous genres.

Ce n’est pas l’Europe que nous voulons ! Ces actes de solidarité sont le reflet des traditions européennes d’humanisme et de générosité, et ils doivent être reconnus comme tels !

C’est la raison pour laquelle nous lançons la toute première Initiative Citoyenne Européenne (ICE) pour une #EuropeAccueillante ! Grâce à cette pétition, exigeons que la Commission et le Parlement européens répondent à nos demandes.

Demandez à la Commission Européenne de :

Mettre fin au délit de solidarité
Soutenir les citoyens et citoyennes qui offrent un foyer et une vie nouvelle à des personnes réfugiés
Garantir des moyens et des règles plus efficaces pour défendre toutes les victimes de l’exploitation et de la criminalité

https://www.lacimade.org/nos-valeurs-sont-menacees...

Qu’est-ce qu’une initiative citoyenne européenne ?

Il s’agit d’un instrument de démocratie participative qui permet aux citoyens de proposer des changements juridiques concrets dans n’importe quel domaine dans lequel la Commission européenne est habilitée à présenter des propositions législatives, comme l’environnement, l’agriculture, l’énergie, les transports ou le commerce.

Une telle initiative permet à des citoyens de différents États membres de se rassembler autour d’un sujet qui leur tient particulièrement à cœur, en vue d’influencer l’élaboration des politiques de l’UE.

Pour lancer une initiative, il faut 7 citoyens de l’UE en âge de voter et résidant dans au moins 7 États membres différents. Une fois qu’une initiative a réuni 1 million de signatures et atteint le minimum requis dans au moins 7 États membres, la Commission européenne doit décider d’intervenir ou non.

Les règles et procédures relatives à l’initiative citoyenne sont énoncées dans un règlement de l’UE adopté en février 2011 par le Parlement européen et le Conseil de l’Union européenne.


Agenda

<<

2018

 

<<

Juin

>>

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301

Brèves

Communiqué du DAL sur la Loi ELAN

lundi 11 juin

COMMUNIQUE
Paris le 4 juin 2018

Loi ELAN – Vente et recours aux capitaux privés :
Une grande braderie du logement social s’annonce
(...)

VICTOIRE pour Antoine Deltour !

dimanche 20 mai

Comité de soutien à Antoine Deltour

18 mai 2018 — Ce mardi, la Cour d’appel de Luxembourg a pleinement reconnu à Antoine Deltour le (...)

Questionnaire de la Convergence Nationale des Services Publics

mercredi 14 février

En réaction au questionnaire mis en ligne par le gouvernement dans le cadre du « grand forum de l’action publique » et du comité action (...)

15 000 scientifiques s’unissent face à la dégradation de la planète

jeudi 16 novembre 2017

Jamais autant de scientifiques n’avaient répondu présent à un tel appel international. Biodiversité, climat, ressources naturelles… (...)

Record trimestriel pour les dividendes mondiaux

jeudi 24 août 2017

Pendant que des mesures d’austérité continuent à être prises au dépens des salarié-e-s et retraité-e-s, les actionnaires continuent (...)

Notre-Dame-des-Landes. Le contentieux européen classé, feu vert pour les travaux

dimanche 30 avril 2017

La Commission européenne a classé, ce jeudi 27 avril, la procédure de contentieux contre la France, dans le dossier du projet (...)

Procès collectif BDS 57 / TEVA (suite...)

dimanche 16 avril 2017

Nouveau procès le 5 octobre 2017 !

En janvier 2016, soit un an après les faits, le président de l’association BDS 57 est auditionné (...)