Le véritable bilan annuel des grandes entreprises françaises

mardi 10 juillet 2018

Basta !, 9 juillet 2018
Les vrais assistés de la société française ne sont pas forcément ceux qui sont le plus souvent montrés du doigt. Les gouvernements successifs ont fait de la préservation de la « compétitivité » des entreprises françaises leur mantra. « Compétitivité » qui s’est traduite par des allègements de cotisations sociales, par une précarisation de l’emploi, par des cadeaux fiscaux toujours plus importants, et qui a également servi à justifier l’absence d’action ambitieuse pour s’attaquer à la pollution de l’air ou réduire nos émissions de gaz à effet de serre.

Une étude publiée par le Basic et l’Observatoire des multinationales à l’occasion de la parution du « Véritable bilan annuel des grandes entreprises françaises » essaie pour la première fois de mettre un prix sur ces politiques (à télécharger ici). Elle examine les « coûts sociétaux » imposés à la collectivité (État, collectivités locales et sécurité sociale) par cinq grandes multinationales françaises — Total, Michelin, Renault, EDF et Sanofi — du fait des mesures de moins-disant social, fiscal et environnemental destinées à préserver leur « compétitivité ». Résultat : le fardeau financier imposé chaque année aux budgets publics par ces entreprises s’échelonne entre 165 et 460 millions d’euros par an.

C’est davantage que le montant des impôts que ces entreprises versent chaque année en France. Or, l’impôt sur les sociétés n’est pas tant destiné à compenser les coûts sociétaux qu’à financer les infrastructures, le système éducatif ou judiciaire, dont ces entreprises ont aussi besoin pour fonctionner. Et encore, cette estimation ne prend en compte que les coûts réels et tangibles déjà encourus par la collectivité. Si l’on incluait les coûts subis par les particuliers sur le long terme, ou des coûts intangibles calculés par certains économistes, comme le prix d’une vie humaine en bonne santé, le fardeau imposé par ces multinationales à la société atteindrait rapidement des hauteurs stratosphériques, effaçant les bénéfices qu’elles réalisent chaque année.

Admettons que les politiques de soutien à la compétitivité de nos entreprises soient coûteuses. Sont-elles au moins efficaces ? Les chiffres que nous avons collectés pour le « véritable bilan annuel » suggèrent que non. Toutes les entreprises de notre échantillon, à l’exception d’EDF, ont vu leur effectif en France diminuer depuis 2010, alors même que leur effectif mondial et leur chiffre d’affaires cumulé croissaient de plus de 10 % sur la même période. Une tendance que l’on retrouve à l’échelle de tout le CAC40, qui a vu ses effectifs en France baisser de 20 % depuis 2010, malgré un chiffre d’affaires en hausse. Sur la même période, les dividendes ont bondi de 44 %. Soit une privatisation des bénéfices, et une socialisation des coûts…

par Olivier Petitjean

– A lire sur notre Observatoire des multinationales : Allègements sociaux, cadeaux fiscaux, pollutions, précarité : enquête sur le fardeau financier que les multinationales imposent à la société
http://multinationales.org/Allegements-sociaux-cad...

Le véritable bilan annuel des grandes entreprises françaises, à télécharger ici :
https://multinationales.org/IMG/pdf/levraibilanducac40.pdf


Agenda

<<

2019

 

<<

Janvier

>>

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
31123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031123

Brèves

En 2018, les groupes du CAC 40 ont versé 57,8 milliards d’euros à leurs actionnaires, soit la moitié de leurs profits.

jeudi 17 janvier

CAC 40 : au bonheur du capital- 9 janvier 2019 Par martine orange pour Médiapart, extraits :
Ces sommes ne se retrouvent pas dans le (...)

Wall Street accuse sa pire débâcle hebdomadaire depuis la crise financière

mercredi 26 décembre 2018

AFP•21/12/2018 à 23:29
Hausse des taux d’intérêt, menace de blocage des administrations à Washington et de ralentissement (...)

Inegalités - Les cinq fractures françaises

samedi 22 décembre 2018

Xavier Molénat, Guillaume Duval et Vincent Grimault
21/12/2018 pour Alternatives économiques, extraits :

Au départ, beaucoup (...)

Suppression de postes, chute en Bourse : Bayer dans la tourmente après le rachat de Monsanto

mercredi 19 décembre 2018

Par Marina Fabre pour Novetic

Comment Bayer va sortir de la crise ? Depuis la fusion avec Monsanto, son titre a perdu 38 %. Les 9 300 (...)

Les aides publiques aux entreprises privées, c’est 200 milliards d’euros !

jeudi 13 décembre 2018

Lundi, 10 Décembre, 2018 - Daniel Roucous pour l’Humanité

Oui vous avez bien lu, l’aide publique aux entreprises privées se monte (...)

COP24 : En 2018, les émissions de CO2 sont de nouveau en hausse, boostées par la croissance de l’économie

dimanche 9 décembre 2018

Novethic, le 06/12/2018

On espérait que le pic d’émissions de CO2 dans l’atmosphère serait atteint afin de limiter le (...)

Face aux inégalités croissantes, Christine Lagarde (FMI) craint l’avènement d’un "âge de la colère"

dimanche 9 décembre 2018

Novethic, le 05/12/2018
Face aux inégalités croissantes, Christine Lagarde (FMI) craint l’avènement d’un "âge de la colère"

La (...)