Le véritable bilan annuel des grandes entreprises françaises

mardi 10 juillet

Basta !, 9 juillet 2018
Les vrais assistés de la société française ne sont pas forcément ceux qui sont le plus souvent montrés du doigt. Les gouvernements successifs ont fait de la préservation de la « compétitivité » des entreprises françaises leur mantra. « Compétitivité » qui s’est traduite par des allègements de cotisations sociales, par une précarisation de l’emploi, par des cadeaux fiscaux toujours plus importants, et qui a également servi à justifier l’absence d’action ambitieuse pour s’attaquer à la pollution de l’air ou réduire nos émissions de gaz à effet de serre.

Une étude publiée par le Basic et l’Observatoire des multinationales à l’occasion de la parution du « Véritable bilan annuel des grandes entreprises françaises » essaie pour la première fois de mettre un prix sur ces politiques (à télécharger ici). Elle examine les « coûts sociétaux » imposés à la collectivité (État, collectivités locales et sécurité sociale) par cinq grandes multinationales françaises — Total, Michelin, Renault, EDF et Sanofi — du fait des mesures de moins-disant social, fiscal et environnemental destinées à préserver leur « compétitivité ». Résultat : le fardeau financier imposé chaque année aux budgets publics par ces entreprises s’échelonne entre 165 et 460 millions d’euros par an.

C’est davantage que le montant des impôts que ces entreprises versent chaque année en France. Or, l’impôt sur les sociétés n’est pas tant destiné à compenser les coûts sociétaux qu’à financer les infrastructures, le système éducatif ou judiciaire, dont ces entreprises ont aussi besoin pour fonctionner. Et encore, cette estimation ne prend en compte que les coûts réels et tangibles déjà encourus par la collectivité. Si l’on incluait les coûts subis par les particuliers sur le long terme, ou des coûts intangibles calculés par certains économistes, comme le prix d’une vie humaine en bonne santé, le fardeau imposé par ces multinationales à la société atteindrait rapidement des hauteurs stratosphériques, effaçant les bénéfices qu’elles réalisent chaque année.

Admettons que les politiques de soutien à la compétitivité de nos entreprises soient coûteuses. Sont-elles au moins efficaces ? Les chiffres que nous avons collectés pour le « véritable bilan annuel » suggèrent que non. Toutes les entreprises de notre échantillon, à l’exception d’EDF, ont vu leur effectif en France diminuer depuis 2010, alors même que leur effectif mondial et leur chiffre d’affaires cumulé croissaient de plus de 10 % sur la même période. Une tendance que l’on retrouve à l’échelle de tout le CAC40, qui a vu ses effectifs en France baisser de 20 % depuis 2010, malgré un chiffre d’affaires en hausse. Sur la même période, les dividendes ont bondi de 44 %. Soit une privatisation des bénéfices, et une socialisation des coûts…

par Olivier Petitjean

– A lire sur notre Observatoire des multinationales : Allègements sociaux, cadeaux fiscaux, pollutions, précarité : enquête sur le fardeau financier que les multinationales imposent à la société
http://multinationales.org/Allegements-sociaux-cad...

Le véritable bilan annuel des grandes entreprises françaises, à télécharger ici :
https://multinationales.org/IMG/pdf/levraibilanducac40.pdf


Agenda

<<

2018

 

<<

Novembre

>>

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293012

Brèves

Encore moins transparent que le Tafta : le futur accord de commerce post-Brexit entre l’Europe et la Grande-Bretagne

mardi 30 octobre

25 octobre 2018 par Kenneth Haar, Tamasin Cave pour Observatoire des multinationales, extraits :
Le processus de séparation du Royaume-Uni (...)

Le Conseil d’Etat annule le décret sur la fermeture de Fessenheim

dimanche 28 octobre

Source AFP :
Bien pratique ce Conseil d’Etat, comme toujours, le plus haut protecteur institutionnel des intérêts des puissants qui a (...)

Des milliers d’étudiants de grandes écoles refusent de travailler dans des entreprises polluantes

vendredi 26 octobre

Par Marina Fabre @fabre_marina pour Novethic, extraits :

C’est un manifeste pour un réveil écologique. Plus de 18 000 étudiants de (...)

La finance, rêve somnambulique de la majorité

jeudi 25 octobre

23 octobre 2018 Par Romaric Godin pour Médiapart, extraits :

La majorité a adopté un amendement au projet de loi de finances 2019 (...)

Union européenne Bras de fer autour du budget italien

jeudi 25 octobre

Yann Mens, 24/10/2018 pour Alternatives économiques, extraits :
Le torchon brûle entre Rome et Bruxelles. Au cœur du différend, (...)

Sécu : fin d’un compromis historique

mercredi 24 octobre

PLFSS 2019 Sécu : fin d’un compromis historique
Céline Mouzon, 23/10/2018 pour Alternatives économiques, extraits :

Pour la première (...)

Droits humains et multinationales : à l’ONU, l’Europe fait de la résistance

lundi 22 octobre

20 octobre 2018 Par christophe Gueugneau pour Médiapart, extraits :
Pendant une semaine, le groupe de travail spécial de l’ONU chargé (...)