Les actionnaires se partagent les deux tiers des profits des entreprises

lundi 14 mai

Justin Delépine - 14/05/2018 - Alternatives économiques, extraits :

Après des bénéfices record, les grandes entreprises françaises se font remarquer par leur très haut montant de dividendes versés aux actionnaires. Dans un rapport très fouillé, l’ONG Oxfam détaille qui a profité des bons résultats des sociétés du CAC 40 : les actionnaires apparaissent, de loin, comme les premiers bénéficiaires.

Quand une entreprise réalise des bénéfices, trois possibilités s’offrent à elle : le réinvestir pour améliorer son outil de production ou préparer celui de demain, le reverser aux salariés sous forme de primes par exemple, ou alors rémunérer les actionnaires qui ont investi dans l’entreprise. Si ces trois éléments sont complémentaires les 40 plus grandes entreprises françaises ont très fortement privilégié la rémunération des actionnaires.

« De 2009 à 2016, sur 100 euros de bénéfices, les entreprises du CAC 40 ont en moyenne reversé 67,4 euros de dividendes aux actionnaires, ne laissant plus que 27,3 euros pour le réinvestissement et 5,3 euros de primes pour les salariés », résument les auteurs de l’étude.

La part des bénéfices reversée aux actionnaires est évidemment variable d’une entreprise à l’autre. mais sur les 30 entreprises étudiées (celles qui étaient déjà dans le CAC 40 en 2009), seules trois ont reversé moins du tiers de leurs résultats à leurs actionnaires. La palme revient à Arcelor Mittal qui a reversé, entre 2009 et 2016, 3,4 milliards d’euros de dividendes à ses actionnaires, alors même que l’entreprise a perdu plus de 7 milliards d’euros sur cette période. Suivent Engie, qui a versé 333% de ses bénéfices à ses actionnaires, puis Véolia avec 122%. Autrement dit : ces entreprises ont reversé davantage à leurs actionnaires qu’elles n’ont gagné d’argent.
Le taux de distribution de bénéfices en dividendes correspond à la part des bénéfices qui sont reversés aux actionnaires sous formes de dividendes. Si ce taux est supérieur à 100%, c’est que l’entreprise a davantage distribué de dividendes qu’elle n’a enregistré de bénéfices sur l’année.
Et sur ce plan, les grandes entreprises françaises apparaissent comme des championnes mondiales : la part des bénéfices reversés aux actionnaires est supérieure de 13 points à la moyenne européenne et de 20 points à celle des Etats-Unis. Même au niveau national, le comportement des grandes entreprises est singulier, puisque selon les dernières données disponibles (2009), les entreprises françaises dans leur globalité reversent seulement 27% de leurs bénéfices à leurs actionnaires, soit trois fois moins que la moyenne de celles du CAC 40 la même année.
Les salariés apparaissent comme les grands perdants du partage du profit des entreprises en récupérant uniquement 5,3%. Mais cette stratégie de forte rémunération des actionnaires apparaît critiquable car elle se fait au détriment de l’investissement.


Agenda

<<

2018

>>

<<

Décembre

>>

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
262728293012
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31123456

Brèves

COP24 : En 2018, les émissions de CO2 sont de nouveau en hausse, boostées par la croissance de l’économie

dimanche 9 décembre

Novethic, le 06/12/2018

On espérait que le pic d’émissions de CO2 dans l’atmosphère serait atteint afin de limiter le (...)

Face aux inégalités croissantes, Christine Lagarde (FMI) craint l’avènement d’un "âge de la colère"

dimanche 9 décembre

Novethic, le 05/12/2018
Face aux inégalités croissantes, Christine Lagarde (FMI) craint l’avènement d’un "âge de la colère"

La (...)

Le changement climatique amplifie les migrations mondiales

lundi 3 décembre

COP24 — Pendant trois semaines, Reporterre devient « le quotidien du climat ». Tous les jours, à partir du 26 novembre, une enquête ou un (...)

Revendications Gilets Jaunes 29/11/18

dimanche 2 décembre

Les revendications des "gilets jaunes" dépassent désormais officiellement la seule question des prix du carburant. Dans un long (...)

Politique sociale du gouvernement

mercredi 28 novembre

Le Sénat à majorité de droite a voté mardi des amendements du gouvernement supprimant des avantages fiscaux votés par l’Assemblée (...)

Conférence sur la réforme de l’OMC

vendredi 23 novembre

Le 16 novembre 2018, Bruno Le Maire, ministre de l’Économie et des Finances, a prononcé le discours d’ouverture de la conférence à 9 (...)

Encore moins transparent que le Tafta : le futur accord de commerce post-Brexit entre l’Europe et la Grande-Bretagne

mardi 30 octobre

25 octobre 2018 par Kenneth Haar, Tamasin Cave pour Observatoire des multinationales, extraits :
Le processus de séparation du Royaume-Uni (...)