Les actionnaires se partagent les deux tiers des profits des entreprises

lundi 14 mai 2018

Justin Delépine - 14/05/2018 - Alternatives économiques, extraits :

Après des bénéfices record, les grandes entreprises françaises se font remarquer par leur très haut montant de dividendes versés aux actionnaires. Dans un rapport très fouillé, l’ONG Oxfam détaille qui a profité des bons résultats des sociétés du CAC 40 : les actionnaires apparaissent, de loin, comme les premiers bénéficiaires.

Quand une entreprise réalise des bénéfices, trois possibilités s’offrent à elle : le réinvestir pour améliorer son outil de production ou préparer celui de demain, le reverser aux salariés sous forme de primes par exemple, ou alors rémunérer les actionnaires qui ont investi dans l’entreprise. Si ces trois éléments sont complémentaires les 40 plus grandes entreprises françaises ont très fortement privilégié la rémunération des actionnaires.

« De 2009 à 2016, sur 100 euros de bénéfices, les entreprises du CAC 40 ont en moyenne reversé 67,4 euros de dividendes aux actionnaires, ne laissant plus que 27,3 euros pour le réinvestissement et 5,3 euros de primes pour les salariés », résument les auteurs de l’étude.

La part des bénéfices reversée aux actionnaires est évidemment variable d’une entreprise à l’autre. mais sur les 30 entreprises étudiées (celles qui étaient déjà dans le CAC 40 en 2009), seules trois ont reversé moins du tiers de leurs résultats à leurs actionnaires. La palme revient à Arcelor Mittal qui a reversé, entre 2009 et 2016, 3,4 milliards d’euros de dividendes à ses actionnaires, alors même que l’entreprise a perdu plus de 7 milliards d’euros sur cette période. Suivent Engie, qui a versé 333% de ses bénéfices à ses actionnaires, puis Véolia avec 122%. Autrement dit : ces entreprises ont reversé davantage à leurs actionnaires qu’elles n’ont gagné d’argent.
Le taux de distribution de bénéfices en dividendes correspond à la part des bénéfices qui sont reversés aux actionnaires sous formes de dividendes. Si ce taux est supérieur à 100%, c’est que l’entreprise a davantage distribué de dividendes qu’elle n’a enregistré de bénéfices sur l’année.
Et sur ce plan, les grandes entreprises françaises apparaissent comme des championnes mondiales : la part des bénéfices reversés aux actionnaires est supérieure de 13 points à la moyenne européenne et de 20 points à celle des Etats-Unis. Même au niveau national, le comportement des grandes entreprises est singulier, puisque selon les dernières données disponibles (2009), les entreprises françaises dans leur globalité reversent seulement 27% de leurs bénéfices à leurs actionnaires, soit trois fois moins que la moyenne de celles du CAC 40 la même année.
Les salariés apparaissent comme les grands perdants du partage du profit des entreprises en récupérant uniquement 5,3%. Mais cette stratégie de forte rémunération des actionnaires apparaît critiquable car elle se fait au détriment de l’investissement.


Agenda

<<

2019

 

<<

Novembre

>>

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301

Brèves

Crises sociales, crises démocratiques, crise du néolibéralisme

mercredi 23 octobre

21 octobre 2019 Par Romaric Godin pour Médiapart, extraits :

Les tensions sociales dans le monde ont un point commun : le rejet des (...)

Le FMI, gardien des règles d’airain de la finance internationale

mercredi 23 octobre

21 octobre 2019 Par Martine Orange pour Médiapart, extraits :

Dans un livre sur les dettes souveraines, l’économiste Jerome Roos (...)

Prix Nobel d’Économie : les travaux sur la réduction de la pauvreté d’Esther Duflo récompensés

dimanche 20 octobre

Le prix Nobel d’économie a été attribué lundi 14 octobre à la Franco-Américaine Esther Duflo et aux Américains Abhijit Banerjee et (...)

20 entreprises qui émettent un tiers des émissions de CO2 mondiales

dimanche 20 octobre

Elles sont seulement vingt et émettent 35 % des émissions mondiales depuis 1965. Le Guardian vient de publier une vaste enquête (...)

Budget 2020, le gouvernement confirme sa ligne antisociale

samedi 28 septembre

27 septembre 2019 Par Romaric Godin pour Médiapart, extraits :

Ce budget 2020 est la confirmation d’une priorité donnée aux réformes (...)

Le transhumanisme libéral prône un contrôle social des classes populaires, par un gouvernement des experts

mercredi 17 juillet

EFFRAYANT, LA GUERRE DES CLASSES NE FAIT QUE COMMENCER  :
Le transhumanisme libéral prône un contrôle social des classes populaires, (...)

Le secteur financier attache encore plus d’importance au profit immédiat qu’à la prudence à long terme — le court terme l’emporte sur la durabilité" Crhistine Lagarde

lundi 8 juillet

Future Présidente de la Banque centrale européenne, les convictions de Christine Lagarde en cinq citations

La future patronne de la (...)