Procès Carpentras

vendredi 9 février

Procès BNP Paribas VS Attac : à Carpentras,1000 personnes demandent la relaxe pour Nicole Briend.

Communiqué Attac France, 7 février 2018

Ce mardi 6 février 2018 devait s’ouvrir le procès de Nicole Briend au tribunal de Carpentras. Cette militante d’Attac, proviseure de lycée à la retraite, devait comparaitre pour « vol en réunion » et « refus de prélèvement ADN », à la suite d’une action de « fauchage de chaises » menée en mars 2016.

Alors qu’elle avait réalisé avec une dizaine de militant·e·s une action symbolique pour dénoncer l’activité de BNP Paribas dans les paradis fiscaux, cette militante s’est retrouvée inquiétée par la justice alors que la banque continue ses activités d’évasion fiscale.

Pendant deux jours de mobilisation, les militant·e·s, responsables politiques, associatifs et syndicaux, citoyen·ne·s présent·e·s à Carpentras ont posé la question : « Qui vole qui ? ». S’agit-il de celles et ceux qui dénoncent l’évasion fiscale ou ceux qui l’organisent ?

À l’ouverture de l’audience, le juge a renvoyé le procès au 7 juin sur un motif de forme, justifiant le report au motif que le chef d’inculpation du refus de prélèvement d’ADN nécessitait une délibération collégiale de juges (3 juges étaient nécessaires, alors que le juge était seul pour statuer). Cette décision surprenante n’a rien enlevé à la détermination des militant·e·s venu·e·s exiger la relaxe pour Nicole et dénoncer l’évasion fiscale.

Pour Raphael Pradeau, porte-parole d’Attac France : « Alors qu’elle est inquiétée pendant que la BNP continue de pratiquer massivement l’évasion fiscale, Nicole Briend subit une injustice supplémentaire : le report du procès entretiendra la pression dans laquelle elle se trouve depuis plusieurs mois. Nous sommes plus que jamais déterminés à exiger la relaxe de Nicole et nous appelons d’ores et déjà à la mobilisation jeudi 7 juin. Ce sont aux délinquants financiers de se retrouver sur le banc des accusés, et non à Nicole Briend qui a entrepris un acte d’intérêt général ».

Preuve que les actions d’Attac dérangent les banques et les multinationales, l’association se retrouve convoquée le 12 février au TGI de Paris pour répondre à l’assignation en référé d’Apple, qui tente ainsi de nous bâillonner. Rendez-vous est donné à 12 h 15, métro Cité : nous ne nous tairons pas !


Agenda

<<

2018

 

<<

Septembre

>>

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
272829303112
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

Brèves

Rapport d’audit de la dette de l’assurance chômage

jeudi 7 juin

Vérité et transparence pour la dette de l’Assurance chômage plutôt que répression et baisse des droits des chômeurs et (...)

« L’argent magique » de Macron, pour les riches seulement

jeudi 19 avril

C’est doublement faux !
Dans le budget de 2018, le premier de sa présidence, Emmanuel Macron a su trouver 17 milliards d’euros (...)

Nucléaire : Un gouvernement hors la loi, soumis aux lobbys

jeudi 9 novembre 2017

Communiqué 8 novembre 2017 - Attac France

Dans la foulée d’une déclaration d’une filiale d’EDF, le ministre de la Transition (...)

Rejet de la suppression du « verrou de Bercy » : une occasion ratée de lutter contre l’évasion fiscale

samedi 22 juillet 2017

Communiqué 21 juillet 2017 - Attac France

Pour lutter réellement contre la fraude et l’évasion fiscales, Attac propose une série de (...)

L’AlterVillage met le cap sur la Bretagne !

mercredi 7 juin 2017

Organisé par : Attac France
Du 27 juillet au 3 août à Arradon, La Cidrerie du Golfe

Rendez-vous du 27 juillet au 3 août à la (...)

Vers un traité contraignant sur les transnationales ?

mercredi 7 juin 2017

Mardi 6 juin 2017, par Maxime Combes - Extraits

C’est sans doute l’une des négociations internationales les plus importantes de la (...)

Nous avons trouvé 200 milliards nécessaires à la transition sociale et écologique

mercredi 29 mars 2017

Communiqué 28 mars 2017

Ce mardi 28 mars, l’association Attac publie un rapport intitulé « Rendez l’argent ! » dans lequel elle (...)