Réunion RESF 54

mercredi 5 décembre : 18h00

Lundi 5 décembre à 18 h à l’UL CGT, rue Drouin à Nancy

En France quand on a moins de 18 ans on est un enfant mais tous les enfants ont-ils les mêmes droits ? Cette égalité reste théorique c’est la raison de notre mobilisation.
° Mobilisation aux côtés de tous les enfants pour rendre effectif le droit à la scolarisation
Tous les enfants et les jeunes doivent pouvoir accéder à un véritable service public d’éducation, sans discrimination. C’est loin d’être le cas, notamment pour :
• les enfants de migrants ;
• les enfants roms ;
• les mineurs non accompagnés ;
• les enfants de familles en situation de grande précarité ;
• Les enfants en situation de handicap ;
• tous les enfants et adolescents susceptibles d’être victimes de pratiques discriminatoires.
Les refus d’inscription scolaire ou les tracasseries administratives opposées par certaines municipalités sont particulièrement inadmissibles.
La mobilité imposée aux enfants étrangers avec les changements trop fréquents de lieux d’hébergement est la cause d’un nombre important d’abandon de la scolarité en cours d’année.
Les règlements intérieurs des aires pour les gens du voyage permettent un stationnement de 3 mois. Ils imposent de fait la mobilité et des ruptures de scolarisation. Il n’y a jamais de demandes de dérogation en raison de la scolarisation des enfants. La démarche est complexe pour des situations fragiles.

Le gouvernement parle d’obligation scolaire à partir de 3 ans, alors qu’il ne se donne pas les moyens de scolariser tous les enfants présents sur le territoire national.

° Mobilisation aux côtés des mineurs isolés non accompagnés
Parfois se retrouvant à la rue sans pouvoir être entendus pour défendre leurs droits, victimes d’une politique du soupçon qui, dans de très nombreux cas, aboutit à la contestation de leur minorité, bientôt fichés avec l’ouverture d’un fichier national biométrique, les mineurs isolés étrangers sont traités de façon indigne par les institutions qui devraient assurer leur protection, conseils départementaux, services de l’Aide sociale à l’enfance.
Comme pour tous les enfants, leur prise en charge doit être tournée vers leur avenir. Leur avenir passe par l’obtention de papiers d’identités certifiés, par de la formation : une inscription dans une école, collège lycée ou un centre de formation professionnelle (lycée professionnel, apprentissage, CFA..)
Nous constatons que souvent ces aspects ne sont pas pris en compte. Leur avenir en France dépend de la prise en compte de ces impératifs de formation professionnelle.
Trop souvent rien n’est mis en place avant leur majorité, et cela compromet gravement leurs possibilités futures .
N’en restons pas à la mise à l’abri de ces enfants, respectons leurs droits au même titre que pour tous les enfants

° Mobilisation aux côtés des enfants enfermés avec leur famille au centre de rétention administrative.
Depuis 2013, le nombre d’étrangers privés de liberté dans les centres de rétention administrative (CRA) ne cesse d’augmenter.
Des enfants s’y trouvent enfermés avec leur famille, uniquement parce que leurs parents n’ont pas de titre de séjour en France.
Le nombre d’enfants explose de façon alarmante : plus de 300 enfants ont été ainsi enfermés en France en 2017, soit presqu’autant que durant les années 2012, 2013, 2014 et 2015 réunies.
L’enfermement des enfants est devenu pour quelques préfectures (Moselle, Doubs et Paris) une pratique banale, destinée à faciliter l’organisation de la reconduite.
Or un placement en CRA, ne serait-ce que pour une nuit, constitue une mesure privative de liberté et ne saurait, dès lors, être décidé pour des raisons d’organisation ou de commodité pratique.
C’est pour les enfants une expérience très traumatisante qui peut impacter durablement leur vie.
Le principe même de l’enfermement doit être remis en question, peu importe sa durée.
Depuis 2012, la France a été condamnée à six reprises par la Cour Européenne des Droits de l’Homme parce que l’enfermement est en lui-même une violation de l’intérêt supérieur de l’enfant.
Il est temps de supprimer les dispositions de la loi française qui permettent encore de placer en centre de rétention administrative des enfants lorsqu’ils sont accompagnés de leurs parents ou en zone d’attente, qu’ils soient seuls ou accompagnés.
Il est temps de mettre fin, dès maintenant, à l’enfermement des enfants.

Assemblée locale Nancy Meurthe et Moselle Sud des Etats Généraux des Migrations
Le 19 novembre 2018

Les États Généraux des Migrations sont un processus dans lequel sont impliqués des centaines de collectifs et d’associations locales ou nationales présentes sur le terrain aux côtés des personnes étrangères. Partout en France, ces acteurs se concertent et organisent des événements publics pour dénoncer la politique actuelle et être force de proposition afin d’obtenir un changement radical de la politique migratoire.
https://eg-migrations.org/

- Par ailleurs des étudiants de sciences po (collectif SPRH) organisent le 10 décembre prochain une table ronde autour de l’accueil des réfugiés, en partenariat avec la ville de Nancy, dans le cadre de la journée des droits de l’homme. Elle aura lieu à la mairie de Nancy, à compter de 16 h. Venez-y écouter si vous le souhaitez, mais aussi interpeler la ville et les participants à cette table ronde autour de la nature de leur contribution au digne accueil et au digne hébergement des migrants sur son territoire.

- et pour rappels :

vous pouvez aussi aller flâner sur le site de RESF 54 http://www.educationsansfrontieres.org:8080/?page=contacts&id_rubrique=94

ou sur le site national : http://www.educationsansfrontieres.org/spip.php?article55811

et même vous abonner pour avoir des infos régulièrement : https://listes.rezo.net/mailman/listinfo/resf.info

- L’une de nous (Vicky, pour ne pas la nommer) est abonnée à la publication en ligne THE CONVERSATION qui diffuse des articles écrits, principalement, par des universitaires ou des émissions et nous adresse cette invitation à s’abonner à The Conversation comme lecteur. (malgré le nom, c’est en français, avec parfois quelques articles en anglais), en nous orientant sur un article et 2 podcasts en particulier :

Migrants, réfugiés ou exilés ?
Il y a des chiffres qu’il faut rappeler : au début du XXᵉ siècle la migration était bien plus importante qu’aujourd’hui et on ne parlait pas de crise : 55 millions de migrants transatlantiques et 100 millions de migrants asiatiques pour une population mondiale de 1,5 milliards de personnes, contre 250 millions de migrants aujourd’hui pour une population mondiale de 7 milliards. Pourquoi, tandis que les chiffres de 2018 sont les plus faibles depuis plusieurs années, parle-t-on de « crise des migrants » ? Pourquoi parle-t-on de migrants plutôt que d’exilés ? Pourquoi la politique européenne est en panne et le rejet de l’autre en progression ?
À ces questions, les trois auteurs de The Conversation interrogés dans notre émission « l’arbre et la pomme » apportent des réponses dépassionnées et utiles. Ne manquez pas non plus le témoignage de terrain de Hervé Dole, astrophysicien et vice-président de l’Université Paris-Sud, établissement qui a reçu l’été dernier un groupe de migrants. Un récit éclairant et chaleureux.
par Didier Pourquery
Directeur de la rédaction

Podcast : migrants ou réfugiés ? Crise ou phénomène durable ? (48 mn d’écoute) :
https://theconversation.com/podcast-migrants-ou-refugies-crise-ou-phenomene-durable-106866?utm_medium=email&utm_campaign=La%20lettre%20de%20The%20Conversation%20France%20du%2014%20novembre%202018%20-%201160510498&utm_content=La%20lettre%20de%20The%20Conversation%20France%20du%2014%20novembre%202018%20-%201160510498+CID_821cd70cd7871d153ba34970e59271f4&utm_source=campaign_monitor_fr&utm_term=Podcast%20%20migrants%20ou%20rfugis%20%20Crise%20ou%20phnomne%20durable

J’ai regardé les étoiles et dansé le jazz avec des migrants à l’université (1) :
https://theconversation.com/jai-regarde-les-etoiles-et-danse-le-jazz-avec-des-migrants-a-luniversite-1-106218?utm_medium=email&utm_campaign=La%20lettre%20de%20The%20Conversation%20France%20du%2014%20novembre%202018%20-%201160510498&utm_content=La%20lettre%20de%20The%20Conversation%20France%20du%2014%20novembre%202018%20-%201160510498+CID_821cd70cd7871d153ba34970e59271f4&utm_source=campaign_monitor_fr&utm_term=Jai%20regard%20les%20toiles%20et%20dans%20le%20jazz%20avec%20des%20migrants%20%20luniversit%201
merci de votre attention ; bravo à tous ceux qui seront venus à bout de ce courriel ! à bientôt lors de nos prochains RDV’s (dont le cercle du silence samedi 24 novembre, 15 h, Place Stan).
pour RESF 54


Navigation

dans la journée...

  • 18h00 : Réunion RESF 54

Agenda

<<

2018

>>

<<

Décembre

>>

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
262728293012
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31123456