Urgent pour préserver le droit d’informer

lundi 30 avril

URGENT !

Une poignée de député.e.s vient d’adopter la proposition de loi sur le Secret des Affaires poussée depuis 3 ans par les lobbies de l’agrochimie et les multinationales pour imposer leur loi du silence à plusieurs centaines de millions de citoyens européens.

Aidez-nous de toute urgence à faire pression sur les Sénateurs pour qu’ils bloquent ce texte : signez la pétition, et relayez ce message massivement autour de vous !

Je signe la pétition : https://info.pollinis.org/fr/stopsecretdaffaires/?...
La proposition de loi sur le Secret des affaires imposée par les lobbies industriels et les banques d’affaires pour empêcher les journalistes, les ONG et les chercheurs de faire éclater des scandales comme celui du Round Up et des Monsanto Papers, ou celui du Mediator ou des Panama Papers à l’avenir, a été adoptée à l’Assemblée nationale française le 28 mars 2018…

…par seulement 66 députés présents ce jour-là (sur 577 !) : 20 qui ont voté en faveur de nos amendements, 46 qui ont voté contre.

Avec une poignée de 26 députés, l’agrochimie et les lobbies des multinationales viennent de gagner une nouvelle manche dans la bataille qu’ils mènent depuis 3 ans pour imposer leur loi du silence à des centaines de millions d’européens !

Mais rien n’est encore perdu si nous contre-attaquons immédiatement.

Le Sénat doit encore examiner et approuver la proposition de loi pour qu’elle soit définitivement adoptée : c’est le dernier rempart prévu par la Constitution pour garantir que les droits des citoyens et l’intérêt général seront respectés.

Vous et moi, et tous les gens engagés à fond dans cette bataille vitale pour notre avenir, nous devons d’urgence élargir notre mobilisation à l’ensemble des citoyens et exercer une pression maximale sur les sénatrices et sénateurs avant qu’ils se prononcent sur la loi des lobbies !

Si cette loi est adoptée, les journalistes et les ONG qui informent habituellement les citoyens sur des pratiques frauduleuses de grandes entreprises ou des produits dangereux pour la santé ou l’environnement se trouveront dans l’incapacité de le faire, au risque de se voir condamnés par les tribunaux à de lourdes sanctions.

Pire : les personnes qui sont en première ligne face à un potentiel scandale financier ou sanitaire – les lanceurs d’alertes, les chercheurs, les scientifiques – ne seront plus protégées et risqueront de voir leur responsabilité financière engagée - avec des amendes de plusieurs millions d’euros à la clef - si elles divulguent des informations sans que l’entreprise qui est en cause ne les y autorise.

C’est concrètement la fin du travail d’alerte, c’est aussi la fin du journalisme d’investigation, de la recherche indépendante, de l’information alternative.

Avec une telle loi, les plus grands scandales comme le Mediator, le RoundUp, les affaires LuxLeaks ou Panama Papers, l’évasion fiscale d’UBS ou d’Apple, la faillite du Crédit lyonnais, le scandale Elf ou Rhodia ou les pratiques de corruption chez Airbus ou Alstom, les plans sociaux de PSA à Aulnay, le scandale de l’amiante ou des essais sur les animaux…

…tous resteront inconnus du grand public.

Ce que sont en train d’obtenir les lobbies des plus grandes multinationales avec cette nouvelle loi, c’est que la justice soit toujours de leur côté, et que les citoyens, lanceurs d’alerte, chercheurs, journalistes, ONG qui refusent de se taire et continuent de dénoncer leurs pratiques, aient à en répondre devant les tribunaux.

Une véritable loi du silence, que nous devons contrer de toutes nos forces.

Lorsque le texte était encore en pourparlers dans les institutions européennes, nous avons dénoncé haut et fort la mainmise totale des lobbies, qui dictaient littéralement leur bon vouloir à la Commission. Nous avons rassemblé plus de 500 000 citoyens européens pour faire barrage – mais la pression des lobbies a été la plus forte, et le texte a été adopté par l’Union européenne.

Pour contrer son application en France, la résistance s’est organisée, avec POLLINIS et des dizaines d’autres ONG comme Anticor, Greenpeace, Corporate Europe Observatory et Foodwatch, des journalistes d’investigation comme Elise Lucet et Edouard Perrin, des lanceurs d’alerte, des associations de chercheurs, et des dizaines de syndicats et sociétés de journalistes.

Nous avons inondé la presse avec une tribune commune dénonçant cette nouvelle loi du silence sur les secrets d’affaires, nous avons fait le pied de grue à l’Assemblée nationale pour rencontrer les députés, martelé notre message d’alerte à chaque rendez-vous, et grâce aux 100 000 premiers citoyens mobilisés derrière notre pétition, nous avons réussi à faire déposer des amendements vitaux pour protéger les citoyens !

Seulement une soixantaine de députés s’est présentée le jour du vote, et il a suffit d’une poignée d’entre eux pour rayer nos amendements, mais j’ai bon espoir : aujourd’hui, avec seulement quelques jours de plus, nous avons réuni plus de 230 000 personnes prêtes à se battre à nos côtés. Et la mobilisation prend de l’ampleur, dans le public et les médias.

Mais nous jouons contre la montre : la loi sur le Secret des affaires va être examinée par le Sénat à partir d’aujourd’hui. Nous avons besoin de la participation de chacun pour nous aider à convaincre le maximum de gens, en un minimum de temps.

Faites circuler ce texte en top priorité !

Nous avons déjà rencontré le Vice-Président du Sénat, David Assouline, qui nous a assuré que nos amendements seraient redéposés avant le vote.

Pour obtenir de l’ensemble des sénateurs qu’ils votent nos amendements pour sauvegarder notre droit à l’info sur ce que nous consommons, sur les pesticides, sur la santé… nous faisons appel à vous, et à toutes les personnes que vous pourrez nous aider à rassembler.

Nous n’avons pas le droit à l’erreur : si nos amendements ne sont pas adoptés lors du vote au Sénat, nous n’aurons plus aucun recours.

Plus de retour en arrière possible : les multinationales pharmaceutiques et agrochimiques auront gagné pour de bon…

… et pourront attaquer en justice et réclamer des sommes colossales à tous les citoyens, scientifiques, journalistes, ONG, qui auront osé dénoncer leurs pratiques frauduleuses ou la dangerosité de leurs produits.

Ne laissez pas les lobbies imposer leur loi du silence : si ce n’est pas déjà fait, signez dès maintenant la pétition que nous avons lancée avec le collectif « Stop Secrets d’Affaires », et transmettez ce message massivement autour de vous.
Je signe la pétition : https://info.pollinis.org/fr/stopsecretdaffaires/?...

Il n’y a pas une seule personne en France qui ne soit pas concernée par les conséquences de cette nouvelle loi des lobbies.

Nous avons tous le droit d’être informés sur ce que ces entreprises nous vendent, sur ce que nous consommons, sur les médicaments que nous utilisons et faisons prendre à nos enfants, sur les produits chimiques qui sont déversés dans les champs et leur impact sur la biodiversité ou notre santé, sur la façon dont transitent les milliards de bénéfices et d’argent public des grandes firmes qui partent les cacher ailleurs pour échapper à l’impôt…

Les Sénateurs sont les derniers gardiens de ces droits : pour le leur rappeler, c’est maintenant !


Agenda

<<

2018

 

<<

Mai

>>

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
30123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031123

Brèves

VICTOIRE pour Antoine Deltour !

dimanche 20 mai

Comité de soutien à Antoine Deltour

18 mai 2018 — Ce mardi, la Cour d’appel de Luxembourg a pleinement reconnu à Antoine Deltour le (...)

Questionnaire de la Convergence Nationale des Services Publics

mercredi 14 février

En réaction au questionnaire mis en ligne par le gouvernement dans le cadre du « grand forum de l’action publique » et du comité action (...)

15 000 scientifiques s’unissent face à la dégradation de la planète

jeudi 16 novembre 2017

Jamais autant de scientifiques n’avaient répondu présent à un tel appel international. Biodiversité, climat, ressources naturelles… (...)

Record trimestriel pour les dividendes mondiaux

jeudi 24 août 2017

Pendant que des mesures d’austérité continuent à être prises au dépens des salarié-e-s et retraité-e-s, les actionnaires continuent (...)

Notre-Dame-des-Landes. Le contentieux européen classé, feu vert pour les travaux

dimanche 30 avril 2017

La Commission européenne a classé, ce jeudi 27 avril, la procédure de contentieux contre la France, dans le dossier du projet (...)

Procès collectif BDS 57 / TEVA (suite...)

dimanche 16 avril 2017

Nouveau procès le 5 octobre 2017 !

En janvier 2016, soit un an après les faits, le président de l’association BDS 57 est auditionné (...)

Initiative Citoyenne Européenne contre le glyphosate

lundi 10 avril 2017

Appel européen pour l’interdiction, dans toute l’UE, du pesticide toxique, le glyphosate. Le glyphosate est un produit chimique (...)